Après le bronze, l’argent: la Belgique gagne une place au classement de la pression fiscale en Europe. Il n’y a qu’en France que la somme des impôts et des cotisations sociales, rapportée au produit intérieur brut (PIB), est plus élevée qu’en Belgique, selon Eurostat. La pression fiscale a augmenté en 2017 en Belgique, ce qui a permis à notre pays de dépasser le Danemark.

Le ratio global recettes fiscales/PIB s’élevait en 2017 à 47,3% en Belgique, contre 46,7% en 2016. En France, ce ratio atteint 48,4%. Au Danemark, il est descendu de 46,8% en 2016 à 46,5% l’an dernier. La moyenne de l’UE était de 40,2%, contre 39,9% en 2016.

En 2015, la Belgique avait encore la pression fiscale la plus élevée de l’UE, avant que celle-ci ne baisse fortement en 2016 mais ne remonte donc en 2017.

La réaction du MR
Dans une réaction aux chiffres d’Eurostat, le MR souligne que la pression fiscale a bien augmenté en 2017 par rapport à 2016 mais est « toujours bien en dessous du niveau de 2014 (48,1%). « La raison pour laquelle cela a augmenté est due essentiellement à la bonne performance de l’impôt des sociétés en 2017 (+0,6% de PIB). La réforme de l’Isoc a joué partiellement un rôle (versements anticipés), la conjoncture positive a fait le reste », explique le parti du Premier ministre, Charles Michel.

Le MR rappelle au passage que les prélèvements applicables aux revenus du travail ont par contre diminué entre 2016 (25%) et 2017 (24,8%), grâce au tax shift.

Article publié initialement sur le site de 7sur7.