L’Etat doit réduire ses dépenses pour pouvoir supprimer ces absurdes droits de succession, au moins pour les montants hérités inférieurs à 500 000 €.

La mésaventure absurde de Marianne qui a hérité de la maison de son frère mais ne peut accepter ce legs en raison des frais de succession trop élevés…

Marianne a hérité d’une maison de son frère mais doit déjà s’en séparer, confie-t-elle à RTL info. “Je vais la vendre parce que je suis forcée. Parce que je n’ai pas une fabrique de faux billets dans ma cave. Donc, je suis bien obligée de vendre quelque chose pour arriver à payer ces droits de succession”, regrette-elle amèrement. 

« C’est vraiment exagéré. »

En effet, l’État lui réclame 105.000 euros de frais de succession soit “quasiment la moitié de la valeur de la maison”, et ce malgré le lien de parenté étroit avec le défunt. Marianne éprouve un “sentiment de révolte” face à cette “véritable injustice”: “Je trouve que dans ce cas-ci, d’un frère à une soeur, c’est vraiment exagéré”, dénonce-t-elle.

Article initialement publié sur le site de 7sur7.